Parce que l'art éclaire nos vies.

Archives de juin, 2011

5e journée du festival de jazz 2011

Hier soir, je suis encore allé au festival de jazz. Si ça continue comme ça, je risque d’y aller à tout les jours jusqu’à la fin! J’étais en bonne compagnie puisque j’étais accompagné de mon amie Fêten. On est allé voir plusieurs show.

D’abord, l’artiste Laila Biali.

Voici que le Festival avait à dire sur elle pour annoncer le show.

On l’avait notamment vue avec Flight of Whimsy en 2005 et en trio en 2008; la jeune pianiste et compositrice Laila Biali vient cette année nous saluer de son Tracing Light, nommé aux Juno dans la catégorie Album jazz vocal de l’année. Elle a déjà tourné sur 5 continents, joué avec des artistes aussi variés que Chris Botti, Suzanne Vega, Paula Cole et Sting, de même que dans des salles aussi prestigieuses que le Carnegie Hall. Laila Biali, c’est le nouveau visage du jazz contemporain.

Un peu d’animation de rue.

Ensuite, un spectacle de Blues avec Studebaker John & The Hawks.

Sa guitare slide, son harmonica et sa voix plaintive ont conquis le cinéaste Atom Egoyan, qui a choisi quelques-unes de ses chansons pour deux de ses films, Calendar et Exotica. En alliant l’énergie brute du blues à la puissance du rock, Studebaker John réussit à composer un Chicago blues qui fraie avec le boogie, le swamp, le swing et les grooves latins, ravissant les amateurs jusqu’en Europe. En plein le genre de musique qu’on entend dans les roadhouses d’Amérique… et au Festival!

Par la suite, on se dirge vers le groupe sud-africain Freshlyground, célèbre pour avoir interprété la chanson Waka Waka avec Shakira.

Selon moi, c’était le meilleur show de la soirée.

Mon amie Fêten.

La foule!

Après avoir conquis les foules du monde entier l’an dernier avec son Waka Waka ─ This Time for Africa à la Coupe du Monde de la FIFA en compagnie de Shakira l’an dernier, Freshlyground arrive sur la scène du Festival en grande primeur. Et avec son plus récent album, Radio Africa, cet orchestre de 7 pièces cultive un succès international qui en fait la mouture musicale la plus fraiche d’Afrique du Sud.

Par la suite, on s’est dirigé vers la grande scène où se produisait la chanteuse Ima.

Elle a conquis les festivaliers avec son concert Smile au Théâtre du Nouveau Monde en 2008 et on en redemande! Celle qui ne cesse de récolter succès (plus de 225 000 albums vendus) et disques certifiés platine (Smile) et or (a la vida!, Christmas) vient tout juste de sortir son premier album entièrement en anglais, Precious. Et si la popularité de son Da Ya Think I’m Sexy est un indicateur de la suite, ce concert extérieur sera un vrai bain de foule!

En gros, une autre belle soirée au festival.

Est-ce que j’y retourne ce soir. Bien sûr!


4e journée du jazz 2011 (en gros Misteur Valaire)

Mardi, c’était l’énorme show en plein air de Misteur Valaire sur la Place des Festivals. Ayant déjà vu Misteur Valaire en show 3 fois avant ce concert, j’ai décidé pour la première fois d’amener mon appareil photo. Pour pouvoir me permettre de prendre de bonnes photos, il fallait que je me place très proche de la scène. Il m’a donc fallu arriver tôt.

Mon ami Jean-Luc et sa blonde Isa. Malheureusement pour Jean-Luc, il s’est fait voler son tricorne pendant le show. Vous avez donc vu la dernière photo de Jean-Luc avec son tricorne.

Par la suite, le show a commencé. Naturellement, c’était difficile de prendre des photos parce que j’étais assez coincé. C’est donc pourquoi vous ne verrez presque pas de photos en position horizontale dans cet article. En passant, je tient à m’excuser pour les personnes que j’aurais pu gêner à cause de l’utilisation de mon appareil photo.

Béni BBQ

James Di Salvio de Bran Van 3000

Liquid de Bran Van 3000

Gigi French

Pour ceux qui ne connaitraient pas Misteur Valaire (et oui, ça existe), voici ce que le festival de jazz avait à dire pour annoncer leur spectacle.

Régulièrement, les festival programme un concert événement qui met en scène des groupes d’ici. Après les Champion et ses G-Strings, Patrick Watson et Beast voici Misteur Valaire! On croit que ces 5 sherbrookois tordus ont inventé un nouveau genre kaléidoscopique, au croisement de l’électro, du hip-hop, du jazz, du pop rock… Ça se joue avec des cuivres, des percussions, des platines et des séquenceurs, c’est plein de bons beats et d’échantillonnage, ça donne diablement envie de bouger et ça rend étrangement euphorique! Pas étonnant que les bêtes de scène aient remporté le Prix Spectacle de l’année au GAMIQ 2010 pour les concerts entourant la sortie de leur dernier album, Golden Bombay ─ téléchargeable comme les 2 précédents sur leur site internet. Une drogue musicale dont on devient vite fortement accro!

Et si jamais ça vous tente de les découvrir encore plus, voici leur site internet.


3e journée du festival de Jazz 2011

Hier, c’était la 3e journée du Festival de Jazz 2011. J’y suis allé vers 15h00 avec mon amie Vicko.

J’ai écouté une bonne partie du concert de Ron Di Lauro de l’UQAM (du moins selon le programme. Sur la scène, c’était écrit qu’il venait de l’Université de Montréal).

Mon amie Vicko

C’était un bon show.


2e journée du festival de Jazz (ou quand la musique devient illusoire)

Dimanche, je devais aller au Apple Store question de régler un problème de Ipod. En y allant, j’ai pris quelques photos des bancs de métro pour mon projet de bancs de métro.

D’Iberville

Jean-Talon Ligne Bleue

Jean-Talon Ligne Orange

Berri-UQAM  Ligne verte

Berri-UQAM

Peel

Une réparation d’escalier mobile au métro Peel

Place-des-Arts

Ma collègue de travail et amie (du moins je l’espère), Marie-Ève St-Denis.

Comme je suis arrivé sur le site du festival de Jazz avant que les shows sur les grosses scène extérieure commencent, j’ai pris quelques photos de certains éléments du site en compagnie de Marie-Ève. Les prochaines photos sont des photos de la chute d’eau sur l’esplanade de la Place-des-Arts.

Un petit autoportrait

Par la suite, je suis parti chez moi. J’ai donc refait quelques photos de banc de métro.

Berri-UQAM Ligne Jaune

Berri-UQAM Ligne Orange

C’était vraiment une belle journée. Je crois que c’était la plus belle journée jusqu’à maintenant au festival de Jazz 2011.


Première journée du 32e festival international de Jazz de Montréal

Aujourd’hui, c’était la première journée de la 32e édition du festival international de jazz de Montréal. Le site ouvrait pour la première fois de 2011 à midi. J’y suis allé vers 16 heures et j’ai déambulé en prenant quelques photos. En voici quelques unes.

Ma journée a commencé sur la rue Saint-Laurent. Je suis allé manger chez Patati Patata. Après avoir mangé, j’ai pris ces deux photos de la pluie qui tombait sur Montréal.

Par la suite, je me suis dirigé vers le festival de jazz.

J’ai pu écouter le Concordia university jazz quintet dans le cadre de la série «Les envolées du Festiva» à la scène CBC/Radio-Canada.

La foule était quand même nombreuse malgré la pluie.

Par la suite, je me suis dirigé vers les autres parties du site où il y avait  de l’animation de rue. Ici du cirque devant la Scène TD sur la place des festivals.

Après, je suis passé sur l’esplanade de la place des arts où un pianiste jouait la bohème à la tente de Planète Jazz 91,9

Par la suite, je me suis dirigé vers la Promenade des artistes où il y avait un groupe de xylophone. Les musiciens s’amusaient avec les passants.

Ensuite, retour sur la place des festivals pour encore un petit peu d’art circassien

Tout de suite après le cirque, le Swing Tonique Jazz Band.

Une oeuvre d’art fait d’élément recyclés.

Au Parterre, il y a de la brume qui sort du sol.

En revenant chez moi, je suis passé par la station de métro De Castelneau. J’en ai profité pour prendre une photo d’un des bancs de la station. Et bien oui, chaque station de métro à Montréal a des bancs. Je vous annonce donc en primeur que, durant les prochaines années, je vais essayer de photographier les bancs de toute les stations montréalaises. Il faut dire que contrairement à beaucoup de métro dans le monde, les stations sont très différente les unes des autres. Et bien sûr, vu que les stations sont très différentes, les bancs des stations le sont aussi. Vous pourrez suivre mes photos de banc dans les articles normaux du blogue mais je vais aussi créer une page connexe dans la section projets particulier du site.


Insomnie

Hier, j’avais de la misère à m’endormir. En fait, je trouvais que mon cadran faisait trop de lumière. J’ai donc décidé de prendre en photo un toutou panda qui se trouvait pas très loin de mon lit tout en gardant la lumière fermée, espérant qu’il y a aurait assez de lumières provenant de mon cadran pour le voir apparaître dans ma photo. Bien sûr, il n’y avait pas assez de lumière pour ma photo. J’ai donc décidé de prendre en photo mon cadran. J’ai mis mon exposition à 30 secondes. Me rendant compte que la photo allait probablement être bougée, j’ai baissé la caméra, ce qui a tout naturellement fait une trainée lumineuse. Étant du genre à apprécier ce genre de photos, je me suis amusé à fond en faisant des mouvements de caméra. Voici les photos.

Voilà. J’espère que vos insomnie seront tout aussi fructueuse que ma dernière l’a été pour moi!


Répression médicale

Nouvelle grandiose, Camera Luminosa se lance dans la vidéo. Comme Camera Luminosa a été créé par des étudiants en cinéma, il serait normal qu’on puisse y retrouver quelques films produit par les membres du Blogue.

Donc, pour lancer la section vidéo, on commence par très court métrage de 3 minutes qui s’intitule Répression Médicale.

Ce film n’est pas vraiment un film en tant que telle mais plutôt une scène d’un film de Fassbinder qui a été refaite avec de plus petits moyens. Le film était tout d’abord produit pour un cours de première session de cinéma du Collège de Rosemont.

Heureusement pour vous, malgré le fait que le film ne soit qu’une très courte scène d’un plus grand film, notre adaptation réussit à raconter une histoire.

En gros, le concept de Répression médicale, c’est une jeune fille qui se fait examiner par des médecins après s’être fait torturer. En même temps, on rentre dans ses pensées, pensées dédiées au fait qu’elle aimerait être libre.

Le film a été réalisé par une petite équipe de 5 personnes, en l’occurrence, Pierre-Olivier Toutant à la réalisation et à la caméra, à la direction photo et à la perche, Philémon Beaulieu, à la direction artistique, Stéphanie Dessureault, à la conception sonore, Thibault Desvernes et au montage, Marianne Bourdouxhe.

Le film met en vedette, dans le rôle de la petite fille, Salomé Duplouy, dans le rôle du vieux médecin, Jean-Pierre Bourdouxhe et dans le rôle du jeune médecin, François Longpré.

Et voici, sans plus tarder, le film!

Répression Médicale from Camera Luminosa on Vimeo.


Du Mexique au Pérou : Les plages

La suite des choses, pour un voyage dont l’itinéraire fait une pause au Costa Rica, c’est bien sur les plages !

Des plages, on en a pour tous les goûts, mais le temps manquent pour toutes les voir. J’ai donc quelques bonnes adresses où prendre le temps de vivre.

Montezuma, Costa Rica

Cabo Blanco, Costa Rica

Curu, Costa Rica

Islas Tolinguas, Costa Rica

Playa Guiones, Costa Rica

Playa Ostional, Costa Rica

Manuel Antonio, Costa Rica


Du Mexique au Pérou : Les volcans

Dans un deuxième volet de mon voyage, il y a la nature, et particulièrement celle du Costa Rica. Alors pour commencer, voici les volcans que j’ai croisé sur ma route. Quelque chose d’assez impressionnant pour une Québécoise et davantage lorsqu’on sait que certains sont toujours actifs.

Sur un toit, à Antigua, au Guatemala, j’ai vu mon premier couché de soleil sur un volcan.

Sur la route au Guatemala, vers la Lac Atitlan, une vue superbe.

De San Pedro de la Laguna, au Guatemala, le levée de soleil de tout les temps.

Le bus fonçant à travers le Nicaragua, nous laisse apercevoir cette vue : un volcan au centre d’un lac.

Le volcan Irazu au Costa Rica, dont le cratère émerveille.

Et du haut du Irazu, on aperçoit un autre volcan qui semble fumer à travers les nuages.

Ce n’est pas tous les jours au Costa Rica qu’on peut apercevoir les volcans,  car la température pluvieuse couvre souvent les hauteur de brumes qui rendent impossible toutes vues. Mais


Du Mexique au Pérou : 5 sites préhispaniques saisissant

La première thématique de mon périple dans le sud était l’Histoire et ce n’est pas les sites historiques qui manquent. Voici donc 5 sites pré-hispaniques qui valent le détour.

Au Mexique, près de Mexico il y a Teotihuacan. C’est un lieu sacré Aztèque où se trouve la troisieme plus grande pyramide du monde, la Pyramide du soleil.

En fait, c’est une toute petite ville, environ 10% de ce qu’elle était autrefois.

Toujours au Mexique, mais plus au Sud, à côté de Oaxaca, se trouve Monte Alban, un site remarquable et profondément apaisant.

Encore au Mexique, dans la zone tropicale se situe à Palenque, un site inoubliable. Débordant de la forêt, les vestiges millénaires sont envoutant.

Au Guatemala, toujours dans la forêt tropicale, on rencontre Tikal, el mundo perdido.

Enfin, au Pérou, dans les montagnes se trouve…

Wari ! un site pré-Inca très intéressant pour les croyances s’y associant.

Pour le Machu Picchu, il faudra attendre un autre voyage. D’ici là, mon prochain blog sur le Costa Rica apparaitra bientôt.


Du Mexique au Pérou

Cette année,  je suis allée vagabonder quelques mois dans le sud du continent américain. Partie en bus de Montréal, je suis arrivée à Mexico trois jours plus tard. De là, tout un périple a commencé me menant par les jungles, déserts et montagnes, à la rencontre  de voyageurs, d’autochtones et au final d’amis qui ont partagé pour un instant leur vie. Trois thématiques centrales à ce voyage : l’histoire, la nature et les gens. Débutons par la présentation des pays que j’ai visité.

Le Canada…point de départ.

L’autobus passe les douanes américaines et descend par le centre des États-Unis durant près de 2 jours, avec des paysages plus désolant les uns que les autres.

Enfin la chaleur et les paysages magnifiques du Mexique. J’arrive à Mexico et voyage lentement vers le sud.

Après un mois au Mexique je passe du côté du Guatemala. Un croche par Tikal, puis direction le Lac Atitlan pour deux semaines.

Un jour et demi de bus plus loin, j’atteins le Costa Rica, luxuriant et reposant.

Un mois plus tard, je prend un billet d’avion pour Lima au Pérou. Et de Lima, j’embarque dans un bus vers les montagnes durant 12h.

Mon périple à pris fin au Pérou, après un mois dans les montagnes. Au total, j’aurai passé 4 mois dans le sud, pour revenir affronter les derniers mois d’hiver au Canada.

Les détails du périple tout prochainement….


Hausse des frais de scolarité qui écrase ENCORE les étudiants

Une action symbolique organisée par la Fédération étudiante collégiale du Québec (Fecq) le 17 juin dernier, soulignait les effets ravageurs de la  hausse des frais de scolarité prévu dans le dernier budget. Les étudiants qui campent devant les bureaux du ministère de l’éducation depuis un mois, souhaitent empêcher cette hausse qui «fera passer la facture étudiante totale à 4700$ en 2017» selon la Feqc. Une augmentation qui «écraserait» les futurs diplômés.

Le chemin est encore parsemé d’embuches pour le gouvernement s’il souhaite poursuivre sur sa lancé.


Dix mille citoyens disent Non aux énergies sales !

Ils sont venus pour accueillir les marcheurs ayant fait 700 km pour demander un moratoire sur les gaz de schiste. Ils sont venus parce qu’ils se soucis de l’avenir du Québec. Ils sont venus car ils sont solidaires. Ils sont venus et ont dit : Non aux énergies sales !

Plus de 10 000 citoyens, de tous les horizons (politiciens, parents, religieux, écologistes, etc.), sont venus demander un moratoire sur l’exploitation pétrolière et gazière au Québec. Le gaz restera dans le sol pour au moins 20 ans encore, c’est ce qu’exige le groupe Moratoire d’une génération.

Notre terre c’est notre vie, on ne va pas se laisser forer !

Dans une ambiance festive, nous avons marché vers les bureaux du Premier Ministre  pour passer notre message.

Le rassemblement a pris fin sur les mots des plusieurs représentants assurant que le combat ne sera pas fini tant que le gouvernement ne prendra pas au sérieux la demande des citoyens.

Excellente Manif !! Que ça rallume l’espoir et la fougue au Québec !


Alaclair Ensemble au Fringe 2011

Vendredi, le groupe Hip hop Alaclair Ensemble donnait un show d’une trentaine de minute au parc des Amériques dans le cadre du festival Fringe. J’ai pris quelques photos. En voici quelques unes.

C’était un très bon show.


La hausse des frais de scolarité écrase les étudiants

Hier matin, devant les bureaux du ministère de l’éducation à Montréal s’est tenu une action de la fédération étudiante collégiale impliquant un rouleau compresseur. En gros, durant l’action, des chapeaux de diplômés étaient écrasé par le rouleau compresseur de la hausse. Étant arrivé après l’action, je n’ai pas pu prendre de photos qui comportent beaucoup de militants. Voici quand même quelques photos qui rendent compte de l’action.


Feu, feu, joli feu

Il y a de ça un an environ, j’étais devant un feu de camp dans les environs de la Ville de Lachute dans les Laurentides. Voyant que le feu faisait beaucoup de flammèches, je me suis amusé à prendre quelques photos.


Sunny Duval aux Francos 2011

Hier soir, Sunny Duval jouait à Place Loto-Québec. J’en ai profité pour prendre quelques photos.

Devant la scène, il y avait de la lumière qui émanait du du sol. j’ai donc pris quelques photos. Remarquez que j’ai beaucoup augmenté le contraste de la photo ce qui donne cet effet un peu spécial.

Voici ce que les Francofolies avaient à dire sur l’artiste pour annoncer son spectacle.

L’homme à tout faire et king de la guitare Sunny «Breastfeeder» Duval et ses 6 musiciens, choristes et danseuses Les Cuisses Noires nous présentent le spectacle sein noir sein blanc, tiré de l’album rock’n’roll rétro du même nom. Forts d’un an de représentations, d’ici jusqu’en Louisiane, ils nous promettent de la danse plein les pattes. Be bop a doo wop!


SMOD aux Francofolies de Montréal 2011

Après être allé voir Flavie et Melissa Nkonda, je me suis dirigé voir l’autre spectacle que je tenait à voir, en l’occurrence SMOD, un groupe malien qui se produisait au Monde multiculturel Hydro-Québec. J’y ai d’ailleurs croisé mon ami Toma Iczkovits (alias M’sieur Zen). Il y a de fortes chances (du moins je l’espère) que Toma collabore un jour à Camera Luminosa.

Voici ce que les Francofolies avaient à dire pour annoncer SMOD dans leur programme.

Smod, c’est Sam (fils d’Amadou et Mariam), Donsky et Ousco, un trio malien d,afro-hop qui arrive pour la première fois aux FrancoFolies d’Amérique avec un album produit par nul autre que Manu Chao. Ici, la tradition griotte se marie parfaitement aux effluves du rap militant et de la guitare folk. Avec des titres comme Ambola et J’ai pas peur du micro, on peut dire que Smod, c’est la nouvelle Afrique!

Je vais probablement y retourner ce soir.


Melissa Nkonda aux Francofolies de Montréal 2011

Après être allé voir Flavie à la Place Loto-Québec, je me suis dirigé vers le monde urbain Vidéotron pour regarder pendant quelques instants la française Melissa Nkonda.

Voici que les Francofolies avaient à dire sur l’artiste pour annoncer les spectacle.

Née d’une mère algérienne et d’un père camerounais, Melissa Nkonda a été de l’aventure La Nouvelle Star en France. Sa pop bilingue, portée par son agréable voix chaude, émouvante et puissante, a paru récemment sur un premier album, Nouveaux horizons, vêtu également de soul aux influences latines et afro-américaines. De bien belles couleurs pour celle dont le répertoire a été enrichi de titres par nul autre que RedOne (l’incontournable producteur de Lady Gaga, Michael Jackson, Shakira, Enrique Iglesias et autres Usher). À découvrir!


Flavie aux Francofolies 2011

Hier soir, vers 19h00, je suis allé voir quelques spectacles aux Francofolies. J’y allais principalement pour voir le spectacle de Flavie qui s’avère être une amie de mes parents. Comme à l’habitude, j’avais amené mon appareil photo.

Je sais, je commence avec des pigeons, ce qui n’a pas vraiment rapport. Revenons au sujet principal.

Voici que les Francofolies avaient à dire pour annoncer le spectacle.

On dit que les Flavie sont des personnes ambitieuses qui travailleront consciencieusement pour se réaliser. Pas étonnant, alors, que ce soit en participant à l’initiative Jeunes Volontaires que l’auteure-compositrice-interprète Flavie a pu mener à terme le projet de son premier album, Un an debout, concocté de A à Z avec l’aide et l’appui de son ami Bujo. Ainsi, arrangements, enregistrements, prise de photo, mixage sont autant de moments vécus qu’elle a partagés sur son site tout au long du processus d’autoproduction. Sa poésie? Attachante et authentique.


Une petite visite dans le centre-ville de Laval

Hier, j’avais à me rendre au centre-ville de Laval. Bon, on pourrait discuter longtemps de l’existence d’un centre-ville à Laval mais j’étais dans les environs de la station de métro Montmorency là où se trouve le nouveau pavillon de l’université de Montréal ainsi qu’à peu près tout les centres d’achat de la région lavalloise.

Une oeuvre d’art qui ressemble, selon ma mère, à du Frank Lloyd Wright, oeuvre situé devant le nouveau pavillon de l’université de Montréal.

le pavillon de l’université de Montréal

Une oeuvre d’art au métro Montmorency.

La station Montmorency.

Malgré le fait que je ne soit pas un grand amateur de la ville de Laval, Je crois que le centre-ville de Laval semble devenir plus intéressant que ce qu’il était avant.


Des fleurs

Il y a de ça plusieurs années, ma mère m’a demandé de photographier des fleurs dans notre jardin.

Donc, voici quelques photos de fleurs.

Un iris versicolore, l’emblème officiel du Québec.


Un orage

Aujourd’hui à Montréal, il y a eu des orages. J’ai pris quelques photos.

Espérons qu’il n’y en ait pas à chaque jour, surtout que c’est les Francofolies.


Troisième fin de semaine du campement contre la hausse

Cette fin de semaine, c’est la troisième fin de semaine du campement contre la hausse. J’y suis allé vendredi et j’ai pris quelques photos.

Bon campement aux militants.