Parce que l'art éclaire nos vies.

5e journée du festival de jazz 2011

Hier soir, je suis encore allé au festival de jazz. Si ça continue comme ça, je risque d’y aller à tout les jours jusqu’à la fin! J’étais en bonne compagnie puisque j’étais accompagné de mon amie Fêten. On est allé voir plusieurs show.

D’abord, l’artiste Laila Biali.

Voici que le Festival avait à dire sur elle pour annoncer le show.

On l’avait notamment vue avec Flight of Whimsy en 2005 et en trio en 2008; la jeune pianiste et compositrice Laila Biali vient cette année nous saluer de son Tracing Light, nommé aux Juno dans la catégorie Album jazz vocal de l’année. Elle a déjà tourné sur 5 continents, joué avec des artistes aussi variés que Chris Botti, Suzanne Vega, Paula Cole et Sting, de même que dans des salles aussi prestigieuses que le Carnegie Hall. Laila Biali, c’est le nouveau visage du jazz contemporain.

Un peu d’animation de rue.

Ensuite, un spectacle de Blues avec Studebaker John & The Hawks.

Sa guitare slide, son harmonica et sa voix plaintive ont conquis le cinéaste Atom Egoyan, qui a choisi quelques-unes de ses chansons pour deux de ses films, Calendar et Exotica. En alliant l’énergie brute du blues à la puissance du rock, Studebaker John réussit à composer un Chicago blues qui fraie avec le boogie, le swamp, le swing et les grooves latins, ravissant les amateurs jusqu’en Europe. En plein le genre de musique qu’on entend dans les roadhouses d’Amérique… et au Festival!

Par la suite, on se dirge vers le groupe sud-africain Freshlyground, célèbre pour avoir interprété la chanson Waka Waka avec Shakira.

Selon moi, c’était le meilleur show de la soirée.

Mon amie Fêten.

La foule!

Après avoir conquis les foules du monde entier l’an dernier avec son Waka Waka ─ This Time for Africa à la Coupe du Monde de la FIFA en compagnie de Shakira l’an dernier, Freshlyground arrive sur la scène du Festival en grande primeur. Et avec son plus récent album, Radio Africa, cet orchestre de 7 pièces cultive un succès international qui en fait la mouture musicale la plus fraiche d’Afrique du Sud.

Par la suite, on s’est dirigé vers la grande scène où se produisait la chanteuse Ima.

Elle a conquis les festivaliers avec son concert Smile au Théâtre du Nouveau Monde en 2008 et on en redemande! Celle qui ne cesse de récolter succès (plus de 225 000 albums vendus) et disques certifiés platine (Smile) et or (a la vida!, Christmas) vient tout juste de sortir son premier album entièrement en anglais, Precious. Et si la popularité de son Da Ya Think I’m Sexy est un indicateur de la suite, ce concert extérieur sera un vrai bain de foule!

En gros, une autre belle soirée au festival.

Est-ce que j’y retourne ce soir. Bien sûr!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s