Parce que l'art éclaire nos vies.

Nouveau

Jour 1 à 4 du voyage de fin d’année – Las Vegas à Barstow

Dimanche 23 décembre.

Il est 17h00. C’est l’heure de se rendre à l’aéroport pour prendre l’avion vers 20h30. L’avion part avec un petit peu de retard. On arrivera finalement vers 23h00 (heure de Las Vegas). Pour les québécois, il est 2h00 du matin. On prend l’autobus gratuit vers le complexe de location d’auto. On loue la voiture et on passe sur la célèbre Strip en voiture. C’est vraiment impressionnant! On arrive à l’hôtel et on va tout de suite se coucher étant donner la fatigue.

Lundi 24 décembre

Le lendemain, on se réveille et on déjeune. On part explorer la ville. On va dans un skatepark en banlieue pour que mon frère Arnaud puisse skater. De mon côté, je photographie l’action qui se passe au skatepark.

Photo & Video Sharing by SmugMug

Après une heure de skate, on part à la découverte des merveilles architecturales de la ville (Eh oui, il n’y a pas que des hôtels et des casinos à Las Vegas). Premier arrêt: Le Lou Ruvo Center for Brain Health dessiné par la starchitecte canadien Frank Gehry!

Juste en face, 2 building: Le World Market Center, un gros centre d’exposition pour l’industrie de la maison et de l’hôtellerie et le Clark County Government Center, un gros complexe servant de centre d’opération pour le comté de Clark.


Ensuite, on se rend vers le centre-ville de Las Vegas (parce qu’en fait le bout célèbre de la Strip ne se trouve même pas dans la ville de Las Vegas). On se promène dans le Fremont Street Experience, une rue piétonne entourée de Casino et surmontée d’un toit en courbe qui s’illumine durant la nuit. Il y a même las possibilité de faire de la tyrolienne au dessus de la rue! On mange dans un restaurant italien et on se dirige vers la Strip. On fait un petit arrêt devant l’hôtel de ville de Las Vegas qui vient tout juste d’être construit!

Une des bonnes idées de ce bâtiment, c’est la Place publique juste en face du building puisqu’on y trouve des cactus et des panneaux solaires. Très joli.

On repart vers la Strip. On se stationne dans le stationnement gratuit du MGM Grand. On se promène dans le casino. On découvre qu’il y a un Rainforest Café!!! Depuis notre voyage de l’été 2001 à Vancouver, on s’amuse, lorsque notre famille croise la route d’un des restaurants de cette chaîne à y manger. Le concept du Rainforest Café, c’est un gros restaurant dont le thème est la jungle tropicale. C’est pourquoi on y retrouve des énormes Animatronics d’éléphant, gorilles et autres animaux d’Afrique.

On sort dehors. On marche sur la Strip. C’est vraiment impressionnant. On arrête dans un magasin avec tout plein d’objet promotionnel M&M.

On se rend jusqu’au Bellagio pour y voir le spectacle de Fontaine d’eau. On voit environ 5 minutes du spectacle mais vu qu’il y a trop de vent, le reste du spectacle est annulé. On rentre donc vers l’auto.

On arrête dans une épicerie de la chaîne Whole Food. C’est une chaîne de supermarché biologique. Il y a énormément de choix. on y prend des saucisses et quelques plats préparés et on se rend à notre hôtel pour souper.

Mardi 25 décembre

C’est noël! On se lève plus tard. on déjeune. On décide d’aller au Red Rock Canyon National Conservation Area2, un parc dans le désert. Rendu là-bas, on monte sur des rochers dans les montagnes et on se promène dans un canyon.


Vers 16h00, on revient en ville. On retourne au Skatepark. On retourne à l’hôtel et on retourne au MGM Grand pour aller souper au Rainforest Café et aller voir le spectacle du Cirque du Soleil. Finalement, on retourne se coucher.

Mercredi 26 décembre

On se lève. On déjeune. On se prépare à partir de Las Vegas. On prend l’autoroute vers 12h00 vers la Californie. On sort de l’autoroute pour se rendre dans le Mojave National Preserve. On dine au Kelso Depot, un dépôt de chemin de fer situé en plein milieu du désert. On part à la découverte des dunes de sable. Il vente très fort. Finalement, on reprend la route jusqu’à Barstow, ville situé en plein milieu du désert en Californie.


À suivre…

Publicités

Rushmore

 

Hier soir, j’ai écouté le film Rushmore du réalisateur Wes Anderson.

Rushmore, c’est un film sur un jeune cancre de 15 ans étudiant dans une école privée et s’impliquant beaucoup trop dans les activités extra-scolaire au détriment de ses cours. Lors de ces études, il rencontre un homme, père de 2 jumeaux dans son école, homme qui deviendra son ami. Il rencontre aussi une professeure de qui il deviendra amoureux sans véritable succès. S’ensuit un triangle amoureux entre ces 3 personnes ce qui mènera à l’expulsion du jeune homme de son école privée.

Le film est chargé visuellement. Les plans sont très symétrique et complètement calculé. La musique est vraiment bonne, un mélange de rock et de folk. Le film est aussi particulièrement drôle. Je vous le recommande fortement.

Plastic Beach – Gorillaz

Dernièrement, j’ai téléchargé l’album Plastic Beach de Gorillaz.

Plastic Beach, c’est un des plus récents albums de ce groupe venant de la Grande-Bretagne. Au départ, Gorillaz, c’est le projet d’un musicien, Damon Albarn, et d’un dessinateur, Jamie Hewlett. L’idée étant de créer un groupe virtuel de musique composé de bonhomme animés!

L’album est assez pop avec des sonorités hip-hop. De mon côté, j’aime particulièrement les pièces « Welcome to the World of the Plastic Beach », « Stylo », « Broken », « Plastic Beach » et « Pirate Jet ».

Nos enfants nous accuseront

Hier soir, j’ai eu la chance d’écouter le documentaire «Nos enfants nous accuseront» de Jean-Paul Jaud. Le film traite de la corrélation entre les problèmes environnementaux (par exemple, l’épandage de pesticide en agriculture industrielle) et la multiplication des cas de cancer. Le film suit l’exemple de la commune de Barjac dans le Gard qui, durant les années 90 a décidé de rendre sa cantine scolaire 100 pour cent biologique dans le but de favoriser une santé optimale chez les enfants dans cette région où l’agriculture est proéminente.

 

Malgré la longueur du film, le film était très intéressant. Je vous le recommande très fortement.

Alors on Jase! ou l’art du bavardage télévisuel

Vous connaissez l’émission de télé Alors on Jase?

Alors on Jase, c’est l’émission de télé de fin de matinée de la télé de Radio-Canada. La particularité de cette émission, c’est qu’elle représente un genre télévisuel informel de plus en plus répandu, la télévision bavardage ou pour paraphraser RBO, Parler pour rien dire, parodie du nom d’une ancienne émission de télévision de Janette Bertrand. Le concept de ce type de télévision, c’est de remplir le temps d’antenne en jasant de tout et de rien (mais plus souvent de rien).

«Un peu de papotage avant de s’attaquer aux choses sérieuses est un peu comme se laver les mains avant un repas. Mais ça peut aussi devenir du remplissage qui finit par engloutir toute la conversation, un rituel de lavage de mains qui ne débouche jamais sur un repas satisfaisant.» Comme le dit si bien cette phrase tiré du texte Parler pour parler de Dora Zhang portant sur le bavardage et paru dans la revue Nouveau Projet du printemps-été 2012, Alors on Jase semble n’être qu’un ramassis de remplissage sous forme de bavardage télévisuel.

Au départ, ce «genre» était plutôt répandu en radio souvent dans les chaînes musicales. De plus en plus, ce genre se transmet en télévision principalement à TVA, LCN, V et maintenant Radio-Canada Le fait que ce genre de télévision apparaît maintenant chez Radio-Canada m’apparaît comme une aberration étant donné l’historique d’émission de qualité à la télévision de Radio-Canada.

La nouvelle apparition de ce genre télévisuel à la télé de Radio-Canada découle probablement des coupures conservatrices à la société d’État puisque ce genre de télévision coûte relativement peu chère à produire étant donné le peu de recherche sérieuse sur les sujets présenté lors de ce genre d’émission. Disons que le fait qu’on reste dans le commentaire d’humeur ne demande pas vraiment de recherche, on n’a qu’à dire ce que l’on pense et tant pis si les informations que l’on dit sont vraie. Ce genre d’émission devrait sûrement se multiplier dans les prochaines années sur les ondes de la télé publique canadienne.

Personnellement, j’espère sincèrement que les prochaines émissions de la télé de Radio-Canada seront plus recherchés intellectuellement et plus intéressantes que Alors on Jase!